10 de noviembre de 2016

Deux actions du SGPUM en regard de l’annulation de l’abonnement au grand ensemble de revues Springer

Le conseil vous encourage à envoyer une lettre à l’éditeur.

En mai 2016, à l’issue des négociations avec l’éditeur Springer/Nature, les bibliothèques de l’UdeM ont été contraintes de déconstruire le grand ensemble de revues de l’éditeur et de ne maintenir l’abonnement que pour 150 des 2 226 revues de l’éditeur (soit 6,6 % - voir le communiqué des bibliothèques). Le prix demandé a été jugé déraisonnable car il se base sur l’ensemble des 2 226 revues plutôt que sur les besoins réels de l’UdeM. En effet, une consultation de la communauté a permis d’établir que seuls 11,6 % des titres du grand ensemble sont jugés nécessaires pour les activités d’enseignement et de recherche à l’UdeM. Conséquemment, le 30 septembre dernier, les membres du Conseil syndical du SGPUM ont adopté à l’unanimité une résolution dénonçant l’attitude de l’éditeur Springer/Nature dans les négociations avec les bibliothèques de l’UdeM et encourageant les professeurs à « éviter de soumettre leurs articles aux revues de l’éditeur Springer/Nature et à refuser de réviser des articles soumis à ces revues jusqu’à ce que l’éditeur propose une offre raisonnable à l’Université de Montréal ».

De plus, les professeurs sont encouragés par le Conseil syndical à envoyer une lettre à l’éditeur Springer/Nature afin :
  • de dénoncer l’attitude de l’éditeur Springer/Nature dans les négociations avec les bibliothèques de l’UdeM;
  • d’annoncer qu’ils donneront priorité à d’autres éditeurs pour diffuser leurs résultats de recherche ;
  • d’annoncer qu’ils refuseront d’évaluer des articles soumis par des pairs à Springer/Nature.
Modèle de lettre

Un modèle de lettre est mis à la disposition des professeurs à cet effet.

Vous pouvez, si vous le souhaitez, utiliser le modèle de lettre proposé ici.

Vous n’avez qu’à ajouter votre nom et votre titre dans les espaces prévus à cet effet au bas de la page et à utiliser le bouton pour envoyer directement la lettre aux destinataires.
Résolution 

Attendu l’importance de l’accès aux revues savantes pour l’ensemble du corps professoral dans la réalisation de ses activités de recherche et d’enseignement ;

Attendu que la production des revues des éditeurs scientifiques repose essentiellement sur la contribution non rémunérée par l’éditeur des chercheurs (dont les professeurs) qui rédigent les articles, évaluent les articles écrits par des pairs et participent aux comités éditoriaux des revues ;

Attendu qu’une consultation de la communauté a permis d’établir que seuls 11,6 % des titres du grand ensemble de revues de l’éditeur Springer/Nature sont jugés nécessaires pour les activités d’enseignement et de recherche à l’UdeM alors que l’éditeur base son prix sur la totalité des revues que comprend son forfait ;

Attendu que le coût demandé par l’éditeur pour son grand ensemble ne tient pas compte des besoins réels de la communauté de l’Université de Montréal, l’obligeant à déconstruire le grand ensemble et à ne maintenir son abonnement qu’à 150 (6,6 %) des 2 226 revues de l’éditeur.

Il est résolu que :

Le conseil du SGPUM dénonce le refus de l’éditeur Springer/Nature de tenir compte des besoins réels de l’Université de Montréal dans la négociation des coûts d’abonnement à son grand ensemble de revues, forçant l’Université à ne maintenir son abonnement qu’à 6,6 % des revues de cet éditeur et à limiter grandement l’accès à l’information scientifique pour sa communauté ;

Le conseil du SGPUM encourage les professeurs à éviter de soumettre leurs articles aux revues de l’éditeur Springer/Nature et à refuser de réviser des articles soumis à ces revues jusqu’à ce que l’éditeur propose une offre raisonnable à l’Université de Montréal.

Résolution adoptée à l’unanimité par le Conseil du SGPUM, jeudi 20 octobre 2016.

Fuente: <http://www.sgpum.org/>
Publicar un comentario